Accueil du site > Notre école > Historique de l’école

Historique de l’école

lundi 15 décembre 2014, par Mr Marin

Voici en quelques lignes l’historique de notre école !

En réalité, les origines de l’école remontent vers 1600. C’est à cette date que le sieur Laurent originaire de Houdeng - Goegnies, à l’époque recteur de l’université catholique de Louvain installe une classe dans une petite maison située rue des Clercs.

L’origine du nom actuel de la rue s’explique : c’était un clerc qui tenait la classe. Mais, c’est en 1886, qu’on peut parler de véritable fondation de l’école. L’abbé Henri Couteau, curé de la paroisse confie la classe primaire à Madame Marie-Gilberte et la classe gardienne à Sœur Léopoldine . Le 1er octobre 1886, les deux premières classes sont ouvertes.

Dès 1898, en plus des classes primaires et gardiennes s’ajoute le cours fréquenté le dimanche matin par une quarantaine de jeunes filles.

1907. L’école s’agrandit. Les classes gardiennes comptent à elles seules plus de 200 élèves. On construit l’entrée donnant vers la place de Goegnies. Quelques années plus tard, les Sœurs quittent leur maison de la rue des Clercs pour emménager dans de nouveaux bâtiments, le « couvent », qui jouxte l’actuel porche d’entrée.

Le 4 août 1914 éclate la « grande » guerre. Le ravitaillement devient difficile. Dans la cour de l’école, on aménage un préau où plus de 300 enfants prennent quotidiennement la soupe scolaire.

1918. Les armées allemandes en retraite occupent les locaux des classes. La cour de récré est transformée en parking pour chariots, mitrailleuses et autres canons. Ces événements malheureux n’empêchent pas en 1918 d’ouvrir une neuvième classe pour accueillir le 4°degré ou la 7ème année.

En 1924 : nouvelles transformations. La maison de la rue des Clercs où les Filles de Marie s’étaient installées lors de leur arrivée en 1886 est abattue. On construit de nouvelles classes.

En 1936, l’école obtient l’ouverture d’une section dénommée « Prolongation de scolarité ». Elle est en fait réservée aux élèves de 14 à 16 ans qui, à l’époque, vont encore à l’école après la scolarité obligatoire.

En mai 1937, c’est la grande fête chez les Filles de Marie de Houdeng-Goegnies qui « consacrent » l’établissement à Marie, sainte patronne de la Maison.

10 mai 1940. La guerre est à nouveau au rendez-vous avec la soupe scolaire, la distribution de vêtements etc. La direction de l’école et les élèves participent au combat national.

Avec le retour de la paix, l’école reprend sa marche en avant. C’est aussi l’arrivée du personnel laïc. Si les Sœurs continuent à enseigner rue Cardinal Mercier ; après les cours, elles regagnent la communauté des Filles de Marie à présent installée à Houdeng-Aimeries.

1er septembre 1969, les sœurs quittent définitivement l’école. C’est la fin d’une époque. Une page importante de l’histoire de l’école est définitivement tournée. Au terme des golden-sixties, l’école évolue et affronte résolument la nouvelle décennie.

1er septembre 1976. Premières mesures de « rationalisation » dans l’enseignement. L’école des filles et l’école des garçons de la rue St Donat fusionnent. L’école primaire libre subventionnée de Houdeng-Goegnies compte 300 élèves : 4 classes maternelles et 10 classes primaires (4 classes chez les filles et 6 classes chez les garçons).

1er septembre 1980 : c’est la mixité : garçons et filles des 11 classes primaires vivront ensemble. Du côté des classes maternelles, la progression continue puisqu’on ouvre une 5ème classe.

Aujourd’hui, la vieille cloche qui rythmait le temps des jeux a été remplacé- progrès oblige- par une sonnerie électrique programmée.

Actuellement l’école Saint-Donat compte plus de 400 élèves (13 classes primaires et 6 classes maternelles). Les enseignants y privilégient la pédagogie active, différenciée, basée sur les découvertes et les défis.